Empreinte moderne : déroulé du sceau-cylindre RS 7.120 (Louvre AO18548)
(© Mission de Ras Shamra)
La lumière dans la civilisation ougaritique

La lumière dans la civilisation ougaritique

archéologie, iconographie et textes

équipe de recherche: Guillaume Blanc

Recherche menée dans le cadre d’une thèse de doctorat à l’EPHE, École doctorale 472 EPHE, PSL, Histoire, textes, documents (sous la direction de Valérie Matoïan).

La recherche, débutée fin 2019, se propose d’aborder à partir de différentes approches le thème de la lumière dans l’antique royaume d’Ougarit. La lumière, qu’elle soit naturelle ou artificielle, invite à de multiples interrogations. Fouillé durant de nombreuses décennies, le site de Ras Shamra-Ougarit a livré une très importante documentation archéologique, iconographique et textuelle qui renseigne sur ce royaume cosmopolite et sur l’histoire de la Méditerranée orientale au Bronze Récent.
Les recherches visent donc à apporter de nouveaux éléments en associant une démarche transversale d’étude des sources à la lumière des données inédites issues des archives de la mission archéologique de Ras Shamra-Ougarit. Nous nous intéresserons tout d’abord à l’aspect matériel, au feu – comme source de lumière – et à l’ensemble des instruments d’éclairage. Le premier volet s’attachera à l’étude des lampes, largement attestées sur les sites de Minet-el Beida et Ras Shamra.
Aucun corpus exhaustif n’ayant encore été établi, la première étape sera donc de rassembler l’ensemble de la documentation publiée depuis 1929 et d’étendre surtout ce travail aux archives de la mission archéologique. Si les lampes semblent à Ougarit constituer un support privilégié de la lumière, l’étude sera aussi étendue à d’autres catégories d’objets susceptibles de recueillir la lumière.
L’un des objectifs majeurs de cette étude est aussi apporter de nouvelles données sur les contextes de découverte. L’examen des notes de fouilles inédites pourrait permettre de nourrir une réflexion sur les usages de ces objets en contexte domestique mais aussi en contextes cultuels et/ou rituels. En s’intégrant dans le programme de recherches sur le « fait religieux » dans le cadre des recherches développées par la mission archéologique syro-française de Ras Shamra – Ougarit, on s’interrogera sur l’utilisation et le sens donné à ces objets.
La mobilisation de l’ensemble de la documentation ougaritique, à la fois textuelle et iconographique associée à des comparaisons avec d’autres sites du Levant apportera de nouveaux éléments sur ces catégories d’objets et sur les valeurs accordées à ces dernières. Par conséquent, il conviendra dans un second temps d’effectuer une recherche sur les représentations d’objets parmi la riche documentation iconographique d’Ougarit. Si la recherche de représentations d’instruments d’éclairage constitue un élément essentiel à leur compréhension, il convient aussi d’initier une réflexion préliminaire sur les représentations de sources lumineuses naturelles, nombreuses dans la glyptique d’Ougarit.
Une réflexion sur les valeurs notamment symboliques de la lumière – qu’elle soit émise par le soleil, les étoiles, le feu – fondée sur la confrontation des données archéologiques, textuelles et iconographiques sera ensuite développée. Dans le royaume cosmopolite d’Ougarit, il apparait en effet essentiel de mobiliser l’ensemble de la documentation disponible (realia, iconographie et textes) autour d’un thème comme celui de la lumière pour comprendre les influences, les expressions et les valeurs d’une culture matérielle.

Sélection de lampes découvertes à Ras Shamra et à Minet el-Beida
(d’après Schaeffer 1949, fig. 114, infographie G. Devilder)

venenatis, vulputate, at leo accumsan consectetur commodo in