Empreinte moderne : déroulé du sceau-cylindre RS 7.120 (Louvre AO18548)
(© Mission de Ras Shamra)
La géographie fonctionnelle et sociale d’une cité méditerranéenne de l’âge du Bronze

La géographie fonctionnelle et sociale d’une cité méditerranéenne de l’âge du Bronze
Le dossier du secteur appelé « Ville Sud »

équipe de recherche: Valérie Matoïan, Aurélie Carbillet

Pour l’âge du Bronze récent, le tissu urbain d’Ougarit – incluant des aires résidentielles (organisées en blocs), une partie de l’Acropole sur laquelle s’élevaient les deux temples les plus importants de la cité, et un vaste complexe palatial – est l’un des mieux connus du Levant. Bien des points nécessitent toutefois un approfondissement et l’un des programmes en cours vise à préciser la géographie fonctionnelle et sociale de l’agglomération, axe de recherche qui constitue l’un des enjeux des études portant sur la civilisation ougaritique. L’attention est notamment portée sur les secteurs urbains qui n’ont pas fait l’objet d’une publication détaillée par C. Schaeffer et pour lesquelles le matériel demeure largement inédit, tels que celui de la « Ville Sud ».
Le secteur de fouille dénommé « Ville Sud » est localisé dans le quart sud-est du tell. Il correspond à une tranchée d’env. 5700 m2 orientée nord-ouest/sud-est, dégagée principalement de 1959 à 1960.
Les premiers résultats furent sommairement publiés par le fouilleur, sous forme de comptes rendus dans des revues archéologiques. La fouille de cette tranchée révéla une série de bâtiments, groupés en îlots, séparés par un réseau de rues relativement dense. En 1994, Olivier Callot publia une étude architecturale détaillée du secteur (RSO X), travail qui a permis de mieux comprendre la structuration et l’évolution chronologique de ces quartiers au cours de l’âge du Bronze, et de fournir les bases de notre connaissance de l’architecture domestique d’Ougarit.
Il est à présent essentiel de compléter ce travail avec une étude de l’ensemble du mobilier archéologique. Cette recherche novatrice n’a encore jamais été menée à l’échelle d’un secteur de l’agglomération, bien que Ras Shamra soit une référence dans le champ des études portant sur le Levant.
La fouille de la « Ville Sud » a livré près d’un millier d’artefacts ainsi que de nombreux documents textuels qui proviennent principalement de la maison dite «  aux tablettes littéraires ». Les textes mis à part, seuls un nombre limité d’objets a été étudié. L’objectif est de réaliser le catalogue raisonné de l’ensemble du mobilier archéologique et d’en proposer une analyse contextuelle, dans le but de mieux définir la nature et l’organisation de chaque édifice et, si possible, de mieux cerner les activités qui pouvaient prendre place à l’intérieur (habitat privé, demeure avec archive, espace rituel ou cultuel, sépulture). Documentation archéologique et données textuelles sont ainsi confrontées.
L’identification et l’étude des lieux de culte dans ces quartiers résidentiels constituent une part importante du projet, car cette approche rejoint un autre axe de recherche, portant sur l’étude du fait religieux à Ougarit, initié par V. Matoïan dans le cadre des activités de la Mission.

L’étude est fondée sur l’analyse des archives de la Mission (inventaires, notes de fouille, photographies, dessins, plans, etc.) dont le fonds Schaeffer conservé au Collège de France.
Ce projet d’étude et de publication est soutenu par la Commission des fouilles et le MEAE, le CNRS, Shelby White and Leon Levy Programm for Archaeological Publications et bénéficie de collaborations avec : le Collège de France, l’Institut national de la recherche préventive, l’université Lettres Paris Sorbonne et la DGAMS.
Les résultats de ce travail paraîtront dans un prochain volume de la série Ras Shamra–Ougarit, éditée par la Mission et publiée aux Éditions Peeters.

Bibliographie

Callot O. 1983, Une maison à Ougarit, Étude d’architecture domestique, Ras Shamra – Ougarit I, ERC, Paris.
Callot O. 1994, La tranchée « Ville Sud ». Études d’architecture domestique, Ras Shamra – Ougarit X, Paris.
Carbillet A. 2013, « Poulpes, poissons et coquillages… Essai sur les représentations du monde aquatique dans la céramique mycénienne d’Ougarit », in V. Matoïan, M. Al-Maqdissi (dir.), Études ougaritiques III, Ras Shamra – Ougarit XXI, p. 203-292.
Carbillet A. 2015, « Appliques murales d’Ougarit décorées d’une représentation féminine en relief », in B. Geyer, V. Matoïan, M. Al-Maqdissi (éds.), De l’île d’Aphrodite au Paradis perdu, Hommage à Yves Calvet, Ras Shamra – Ougarit XXII, Louvain, 2015, p. 195-212.
Carbillet A. 2016, « De l’« idole-louche » à « l’applique murale » : retour sur une catégorie d’objet énigmatique découverte à Ougarit », in V. Matoïan, M. Al-Maqdissi (éds.), Études Ougaritiques IV, Ras Shamra – Ougarit XXIV, Louvain, p. 189-266.
Carbillet A. 2017, « Image de nu féminin à Ougarit : deux plaquettes en terre cuite estampées inédites de la tranchée « Ville Sud », in V. Matoïan (dir.), Archéologie, patrimoine et archives, Les fouilles anciennes à Ras Shamra et à Minet el-Beida, I, Ras Shamra – Ougarit XXV, Éditions Peeters, Louvain, p. 277-289.
Courtois J.-Cl. 1979, « Ras Shamra : Archéologie », Supplément au Dictionnaire de la Bible, Paris, col. 1124-1362.
Matoïan V. 2014, « Ougarit, l’Égypte et les « Phéniciens » : divinités protectrices et guérisseuses – lecture d’images », Comptes rendus de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres 2014, III (juillet-octobre), p. 1201-1223.
Matoïan V., Vita J.-P. 2009, « Les textiles à Ougarit : perspectives de la recherche », Ugarit-Forschungen 41, p. 469-504.
Roche-Hawley C. 2013, « Scribes, houses and neighborhoods at Ugarit », Ugarit Forschungen 44, p. 413-444.
Schaeffer C.F.A. 1960, « Résumé de la XXIIe campagne de fouille à Ras Shamra-Ugarit, 1959 », Annales archéologiques arabes syriennes 10, p. 133-158.
Schaeffer C.F.A. 1961-1962, « Résumé de la XXIIIe campagne de fouille à Ras Shamra-Ugarit, 1960 », Annales archéologiques arabes syriennes 11-12, p. 187-196.
Yon M. 1997, La cité d’Ougarit sur le tell de Ras Shamra, Paris.

Le secteur de la « Ville Sud » en cours de dégagement, Ras Shamra
(Mission de Ras Shamra, fonds C. Schaeffer, Collège de France).

Restitution de maison du secteur de la « Ville Sud » par Olivier Callot. Mise en couleur par Virginie Huyard et Valérie Matoïan
(© Mission de Ras Shamra).

Bol en céramique chypriote White Slip (RS 23.732) découvert dans la « Ville Sud »
(© Mission de Ras Shamra).

ipsum Aenean facilisis odio id leo. quis elit.