Empreinte moderne : déroulé du sceau-cylindre RS 7.120 (Louvre AO18548)
(© Mission de Ras Shamra)
Les représentations du chien à Ougarit

Les représentations du chien à Ougarit

équipe de recherche: Matoïan Valérie

Les études archézoologiques montrent la présence du chien dans la cité d’Ougarit et l’animal est connu dans le bestiaire ougaritique. Il est mentionné dans les textes ougaritiques (dans différents genres : littéraire, para-mythologique) et fait partie du répertoire iconographique.
Aucune étude spécifique n’ayant été consacrée aux représentations, relativement peu nombreuses, des canidés à Ougarit, ce travail est en cours. Des représentations individuelles sont connues, les plus nombreuses sous la forme de figurines métalliques en ronde-bosse. Le chien fait aussi partie de scènes figurées. On le trouve notamment dans plusieurs compositions décorant des objets exceptionnels, fabriqués dans des matériaux luxueux (or, faïence).
Sur deux d’entre eux, l’animal apparaît comme compagnon de l’homme. Le plus connu est certainement la patère dite « de la chasse » (RS 5.031, Louvre AO 17208) provenant de l’Acropole, une figure de chien apparaissant dans la scène de chasse à char qui décore l’intérieur de la coupe. Le thème de l’animal accompagnant l’homme à la chasse est aussi repris sur l’une des frises du panneau de lit en ivoire d’éléphant du Palais royal RS 16.56 + RS 28.31. Dans ces deux compositions, l’animal est placé à la partie supérieure de la scène, en pleine action, bondissant : à proximité de son maître debout sur un char sur le vase en or, au milieu d’animaux sauvages (cerfs et bouquetins) sur l’ivoire palatial.
Le chien apparaît sur une troisième pièce remarquable, un rhyton en faïence provenant probablement de la Tombe VI [1007] de Minet el-Beida. Les fragments conservés de ce vase montrent, sur la paroi externe, un décor en registres dont l’un est occupé par des ébats d’animaux dans un cadre naturel évoqué par des végétaux stylisés et un cours d’eau. À proximité d’un fauve, un chien attaque un taureau, selon un motif que l’on retrouve notamment sur des pièces du mobilier de la tombe de Toutankhamon en Égypte. Le vase n’étant pas complet, des parties du décor sont aujourd’hui perdues et il n’est pas possible de savoir si l’homme participait aussi à l’action.
Une étude récente a attiré l’attention sur une coupe en céramique mycénienne découverte en 1930 à Minet el-Beida. L’objet, exceptionnel par son décor plastique animalier, est unique dans le corpus céramique d’Ougarit et plus généralement dans le corpus de la céramique mycénienne : le fragment conservé montre en effet une anse dont la forme et le décor pourrait évoquer une tête de chien, représenté mordant la lèvre du vase.

Bibliographie

Borowski O., 2002, « Animals in the literatures of Syria-Palestine », in B.J. Collins, A History of the Animal World in the Ancient Near East, Leiden – Boston – Köln, p. 289-306.

Calvet Y., 2000, « Ougarit : les animaux symboliques du répertoire figuré au Bronze récent », Les animaux et les hommes dans le monde syro-mésopotamien aux époques historiques, Topoi suppl. 2, Lyon, p. 447-465.

Caubet A., 2002, « Animals in Syro-Palestinian Art », in B.J. Collins (ed.), A History of the Animal World in the Ancient Near East, Leiden – Boston – Köln, p. 211-234.

Gachet-Bizollon J. 2001, « Le panneau de lit en ivoire de la cour III du Palais royal d’Ougarit », Syria 78, p. 19-82.

Matoïan V., 2018, « Redécouverte d’un unicum de Minet el-Beida : un vase à boire à décor plastique zoomorphe », Semitica & Classica 11, p. 203-215.

Matoïan V., à paraître, Dogs depicted in the imagery of Ugarit.

Vila E., 2008, « L’économie alimentaire carnée et le monde animal. Analyse préliminaire des restes osseux de mammifères (Ras Shamra) », in Y. Calvet et M. Yon (dir.), Ougarit au Bronze Moyen et au Bronze Récent, TMO 47, Maison de l’Orient et de la Méditerranée, Lyon, p. 169-179.

Fig. 1 – Dessin de la coupe en or RS 5.031, Acropole de Ras Shamra
(Schaeffer 1949, pl. VII)

Fig. 2 – Figurine de chien en bronze RS 22.77, Damas 5959, L. 4,85 cm, Ras Shamra
(Mission de Ras Shamra, photographie V. Matoïan)

mi, lectus ante. ipsum commodo ut Aliquam