Empreinte moderne : déroulé du sceau-cylindre RS 7.120 (Louvre AO18548)
(© Mission de Ras Shamra)
Les systèmes pondéraux d’Ougarit

Les systèmes pondéraux d’Ougarit
Les données textuelles confrontées aux sources archéologiques

équipe de recherche: Étienne Bordreuil

Ougarit, au Bronze récent, est un centre d’échange majeur de la Méditerranée orientale, situé au croisement d’une route Nord – Sud reliant le Ḫatti à l’Égypte et d’un axe Est-Ouest joignant la Mésopotamie au monde égéen. L’étude des poids et mesure constitue une étape fondamentale dans la reconstruction de l’histoire de cette économie palatiale pré-monétaire.

La première réflexion sur les systèmes pondéraux d’Ougarit repose sur l’étude, réalisée par N. Parise, de trente six poids publiés par C. F.-A. Schaeffer et des données de l’édit du roi hittite Muršili II (RS 17.382+380). Elle a permis de mettre en évidence l’existence de quatre systèmes pondéraux en usage simulanément dans le royaume d’Ougarit à la fin du Bronze récent, caractérisés notamment par des valeurs moyennes du sicle distinctes : le système de Karkemish (7,8 g), le système mésopotamien (8,3 g), le système d’Ougarit (9,4 g), le système hittite (11,4 g).
Le sicle est défini comme l’unité de poids fondamentale. Néanmoins, un seul texte administratif en ougaritique (RS [Varia 13] = RS « 1957.701 » = CAT 4.709) mentionne deux unités de mesure écrites de manière différente, faisant référence à deux systèmes pondéraux distincts : le talent d’Ougarit et le talent d’Ashdod. Le talent d’Ougarit est la plus haute unité de poids de ce système et correspond à une masse mesurée de 28,900 kg. Un talent d’Ougarit équivaut à 3000 sicles.

Le corpus des poids de Ras Shamra, qui s’élève à plus de 600 exemplaires, est caractérisé par des formes variées (olive, dôme, cylindrique, conique, parallélépipédique, ovoïde, zoomorphe, anthropomorphe, essentiellement) et des matériaux divers (hématite, stéatite/chloritite, calcaire, alliage cuivreux, plomb, majoritairement).
Une nouvelle étude, fondée sur L’analyse statistique de 575 poids, échantillon représentatif, à partir d’une méthode algorithmique innovante, permet de nuancer les résultats préléminaires établis par N. Parise : le système pondéral d’Ougarit (sicle de 9,4 g) est prédominant, sans exclure l’existence d’autres systèmes, dont l’importance est marginale.

Bibliographie

Parise N.F. 1970-1971, « Per uno studio del sistema ponderale ugaritico », Dialoghi di Archeologia 1, p. 3-36.
Courtois J.C. 1990, « Poids, prix, taxes et salaires à Ugarit, Syrie, au IIe millénaire », Res Orientales 2, p. 119-127.
Bordreuil É. 2006, « Preliminary considerations for a Typology of the Weights of the Late Bronze Age Discovered at Ras Shamra-Ugarit. Archaeological and Textual Data », dans M.E. Alberti, E. Ascalone & L. Peyronel (eds), Weights in Context. Bronze Age Weighing Systems of Eastern Mediterranean, Chronology, Typology, Material and Archaeological Context. Proceedings of the International Colloquium, Rome 22nd-24th November 2004, Studi e Materiali 13, Roma, p. 203-232.
Bordreuil É. 2019, Peser, mesure, compter à Ras Shamra/Ougarit à la fin de l’âge du Bronze récent, Thèse de doctorat en Langues et Lettres, Faculté de Philosophie Arts et Lettres, Commission doctorale du domaine « Langues, Lettres et Traductologie », Centre d’études orientales – Institut orientaliste de Louvain, Louvain-la-Neuve.

RS 17.096 poids en roche magmatique, Palais royal d’Ougarit. La masse est de 9173,1 g, ce qui correspond à mille sicles dans le système d’Ougarit (Mission de Ras Shamra, cliché É. Bordreuil).

Dès la campagne de 1929, l’exploration des sites de Ras Shamra et de Minet el-Beida met au jour des poids. Cette photographie montrant des poids à côté d’un rhyton zoomorphe de fabrique chypriote est la première publiée par Claude Schaeffer dans le rapport de fouille livré pour la revue Syria (volume 10, 1929)
(Mission de Ras Shamra, fonds Schaeffer, Collège de France).

lectus id ultricies libero. et, Sed eget luctus quis felis at vulputate,