Empreinte moderne : déroulé du sceau-cylindre RS 7.120 (Louvre AO18548)
(© Mission de Ras Shamra)
Paléographie des textes idéo-syllabiques mis au jour à Ras Shamra/Ougarit

Paléographie des textes idéo-syllabiques mis au jour à Ras Shamra/Ougarit

équipe de recherche: Françoise Ernst-Pradal

Rendre compte des variantes significatives que présentent les signes cunéiformes idéo-syllabiques, tels qu’ils apparaissent sur les tablettes découvertes à Ras Shamra/Ougarit, est le but à long terme de cette recherche. Pour lui donner tout son sens, il a fallu l’affranchir des inconvénients liés aux transcriptions et travailler à partir des originaux.
Souvent évoqué, ce projet n’avait pu se réaliser en raison de son envergure, plus de 2000 textes, et de la dispersion des tablettes entre les grands musées de Paris, Damas et Alep, pour la majorité d’entre elles, ceux de Lattaquié et Tartous, pour quelques unes, sans oublier un petit nombre appartenant à des collections en Belgique, aux Etats-Unis et en Norvège.
L’apparition des technologies numériques a, changé les choses puisqu’il est maintenant possible de capter autant d’images que nécessaire de chaque tablette, de les stocker, de les découper signe par signe, avant de classer ces signes par valeur et, pour chaque valeur, de les confronter entre eux.
C’est ainsi que s’organisent, par les différences que le regard appréhende, des catégories dont le niveau de pertinence peut être défini en fonction de ce que l’on recherche : mains de scribe, datation, origine, traditions, formations scribales, évolution des signes, genre du texte, etc.
Ce travail se fait par étape. Dans un premier temps, des textes de tous genres ont été traités, de manière à disposer d’un arrière-plan représentatif, indispensable pour la confrontation des signes entre eux. Puis, les corpus sont « bouclés » les uns après les autres.
Le premier corpus entièrement saisi a été celui des textes juridiques, près de 350, privilégié parce que la majorité de ses tablettes est datée et qu’une partie d’entre elles, plus de 80, est signée. L’analyse paléographique de ces derniers est terminée. Elle a apporté des réponses positives à la question controversée des « mains de scribes » tout en faisant apparaître la complexité de leur réalité. En sont issus plusieurs articles portant un nouvel éclairage sur des problématiques bien précises. Sa publication in extenso est en cours et paraîtra prochainement dans la Série Ras Shamra – Ougarit.
À cette étude, déjà riche d’enseignements sont venus s’ajouter les apports issus des autres corpus au fur et à mesure de leur achèvement. La paléographie des textes juridiques de Carkemiš, des tablettes musicales hourrites, des vocabulaires à colonne hourrite ainsi que de la bilingue accadien-hourrite a été analysée et les résultats sont d’ores et déjà publiés.
À terme, l’organisation et la publication d’un syllabaire regroupant les différents types de signes visibles sur les tablettes idéo-syllabiques de Ras Shamra/Ougarit devraient conclure le projet. Ils seraient accompagnés, pour chaque type, d’informations renvoyant, quand elles sont connues, aux genre, origine, datation, lieu de découverte, scribe et langue représentée,
Délaissée pour les mêmes difficultés que celles évoquées plus haut, la paléographie suscite enfin, sur les autres sites du monde du cunéiforme un intérêt qui ne cesse de se développer. Ce projet vient donc tout naturellement s’inscrire dans cette dynamique nouvelle.

Bibliographie

Ernst-Pradal F. 2007, « Tablettes akkadiennes signées et mains de scribes : complexité des problèmes de paléographie à Ougarit. » Le royaume d’Ougarit de la Crète à l’Euphrate, nouveaux axes de recherche. Actes du Congrès International de Sherbrooke 2005. Faculté de théologie, d’éthique et de philosophie. Université de Sherbrooke, 5-8 juillet 2005. POLO. Sherbrooke, p.131-137.
Ernst-Pradal F. 2008, Scribes d’Ougarit et paléographie akkadienne ; les textes juridiques signés. Thèse doctorale conjointe, Université de Paris IV Sorbonne et Institut catholique de Paris.
Ernst-Pradal F. 2012 a, « AD-LUGAL, un « cas d’école » ? » in Roche-Hawley C. et Hawley R. (éds.) Scribes et érudits dans l’orbite de Babylone, Orient et Méditerranée n°9, Paris, p. 13-29.
Ernst-Pradal F. 2012b, « Les signes I, IA et TUR dans les textes juridiques d’Ougarit. » in Devecchi E. (éd.) Palaeography and scribal Practices in Syro-Palestine and Anatolia in the Late Bronze Age, Papers read at a symposium in Leiden, 17-18 december 2009, Publications de l’Institut historique-archéologique néerlandais de Stamboul CXIX, Leiden, p. 65-78.
Ernst-Pradal F. 2015a, « Quelques signes de Carkemiš », De l’île d’Aphrodite au Paradis perdu, itinéraire d’un gentilhomme lyonnais, en hommage à Yves Calvet. Geyer B., Matoïan V. et Al-Maqdissi M. (éds), RSO XXII, Editions Peeters, Leuven 2015, p. 139-154.
Ernst-Pradal F. 2015b, « RS 17.028, une tablette corrigée… et revue », in Roche-Hawley C. et Hawley R. (dir.) Devins et lettrés dans l’orbite de Babylone, Orient & Méditerranée/ archéologie, 16, Paris, p. 177-190.
Ernst-Pradal F. 2015c, « Paléographie des textes hourrites syllabiques de Ras Shamra/Ougarit (suite), les vocabulaires à colonne hourrite », in Devecchi E., Müller G. G.W., Mynářová J. (éds), Current Research in Cuneiform Palaeography. Proceedings of the Workshop held at the 60th Rencontre Assyriologique Internationale (Warsaw 2014), Gladbeck, p. 103-127.
Ernst-Pradal F. 2016, « Paléographie des tablettes musicales hourrites de Ras Shamra-Ougarit », in Matoïan V. et Al-Maqdissi M. (éds.), Etudes ougaritiques IV, Ras Shamra – Ougarit XXIV, Editions Peeters, Leuven, p. 73-94.
Ernst-Pradal F. publication en cours, Scribes d’Ougarit et paléographie akkadienne ; les textes juridiques signés. Ras Shamra – Ougarit, Editions Peeters, Leuven.
Ernst-Pradal F. publication en cours, « Paléographie des textes hourrites syllabiques d’Ougarit (suite et fin) : La bilingue RS 15.010 » UF 48.
Ernst-Pradal F. et Roche-Hawley C. 2013, « Des signes et des mots », in Bordreuil P., Ernst-Pradal F., Masetti-Rouault M.-G., Rouillard-Bonraisin H., Zink M., (éds), les écritures mises au jour sur le site antique d’Ougarit (Syrie) et leur déchiffrement. 1930-2010. Commémoration du quatre-vingtième anniversaire du déchiffrement de l’alphabet cunéiforme de Ras Shamra/Ougarit. Actes du colloque international tenu au Collège de France le jeudi 2 décembre 2010, et à l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres le vendredi 3 décembre 2010, Paris, p. 219-233.
Ernst-Pradal F. et Vita J.-P. 2016, « Une enquête paléographique : la tablette bilingue RS 15.010 », in V. Matoïan et T. Römer (dir).), catalogue d’exposition : Ougarit, entre Orient et Occident, Collège de France – Mission archéologique syro-française de Ras Shamra – Ougarit (Paris, 15-23 septembre 2016), Paris, p. 24-25.
Ernst-Pradal F. et Vita J.-P. publication en cours « Paléographie des textes hourrites syllabiques d’Ougarit (suite et fin). Synthèse et conclusion » UF 48.

« Signature » de mBurqanu le scribe
(Mission de Ras Shamra, cliché F. Ernst-Pradal)

« Signature » de mRapanu le scribe
(Mission de Ras Shamra, cliché F. Ernst-Pradal)

« Signature » de mTamartenu le scribe (Mission de Ras Shamra, cliché F. Ernst-Pradal)

« Signature » de mAbdi-Yarih le scribe
(Mission de Ras Shamra, cliché F. Ernst-Pradal)

« Signature » de mLad-Dagan le scribe
(Mission de Ras Shamra, cliché F. Ernst-Pradal)

« Signature » de mNuʽme-Rašap le scribe
(Mission de Ras Shamra, cliché F. Ernst-Pradal)

« Signature » de mMunahimu le scribe
(Mission de Ras Shamra, cliché F. Ernst-Pradal)

id felis eleifend elit. sit ante. justo ut pulvinar